« . . . | Page d'accueil | mother and daughter »

sept. 08, 2009

Sillons: Sylvie

01.jpg
02.jpg
03.jpg
04.jpg
05.jpg
06.jpg

Je ne connaissais pas Sylvie avant qu'elle ne se manifeste via facebook et me parle de son interêt pour mon travail photographique.
Puis de fils en aiguilles, nous sommes arrivées à nous rencontrer pour réaliser des photos pour la série sillons.
Une bien jolie rencontre, riche et pleine de sens, ...je me dis que j'ai une chance rare depuis que je travaille avec des "modèles" pour mes photos, je découvre des gens formidables et je m'ouvre moi-même à la communication, à la découverte, au partage simple et sans que ça ne soit plus "forcé" ...je vous assure que ce n'était pas gagné d'avance vu mon côté "ours de la Taïga!!"

 

banner.jpg

 

 

Commentaires

Je trouve dommage que tu es quitté le lieu "sillons" pour ton hall de nuit.
J'aimais la cohérence de proximité et d'éclairage du début de la série, et cela me manque ici ... et du coup, ben je cherche, j'aime bien la 2 et la 4, mais j'avoue perdre le fil de la série.

Ah oui, pas de doute de belles belles rencontres, même entre oursEs ;)

Écrit par : stevie lili | sept. 08, 2009

pareil que Stevilili, mais je me dis que si de nouvelles personnes se greffent à cette série, elle ne peut être qu'en perpétuelle mutation..
C'est étrange, avant de lire ce que tu dis sur ton nouveau modèle, quelque chose me paraissait un peu différent du reste de la série, et finalement c'est précisément le fait que vous vous connaissiez à peine, que ce soit une rencontre neuve, qui se sent vraiment dans ces photos, comparée à l'intimité des autres..
My two cents :)
bises belle Dine

Écrit par : Maya | sept. 08, 2009

stevie> le premier lieu avait au final un côté pas assez intime, je n'y trouvais pas mes marques et ma lumiére, trop à l'étroit dans un cadre dont je pouvais à peine bouger de 10cm sans tomber sur un morceau de porte, la lumière bcp trop changeante, bcp trop forte à certains moments même, sans possibilité de l'adoucir, je sais par contre que dans le nouveau j'ai plus de latitude et que la lumiére y est splendide peu importe la saison, j'aurais du entamer ça là bas directement, mais je voulais changer un peu de cadre ...au final je reviens à une valeur sûre ...la cohérence se construira avec la suite de la série et puis c'est parce que tu connais les lieux parce que sinon je ne suis pas persuadée que ça flash tant que ça ...le recul par rapport à sylvie il vient plus de la découverte d'une personne inconnue plutôt que du lieu je pense! je suis plus en retrait par "timidité photographique" je pense! (je dois encore m'entrainer à aller plus dans le contact) Les portraits de vivi pris au même endroit sont plus "intimes" ... tu verras dans la suite et tu me diras :)

Maya> effectivement, je suis tjs en recherche et ça serait dommage de s'arrêter dans quelque chose qui ne convient pas surtout si on veut le faire durer, ça serait de l'ordre du sadomasochisme! ;-) tu as parfaitement raison, sur le côté différent ...je dois encore apprendre à garder la même distance face à une "inconnue" ou une amie ...ce n'est pas encore évident ...je mets dans ma distance photographique, la même distance qui s'amenuise avec le temps quand on découvre une personne ...sauf que là j'en suis qu'au tout début donc ...oui ça se voit ...mais c'est bien en même temps ...parce que mon geste photographique au final il parle aussi de mes émotions à moi! ;-) merci de souligner ça aussi mademoiselle blüe!

Écrit par : dine | sept. 08, 2009

j'accroche moins ... je te trouve trop distante ... je préfère quand tu vas au contact ... ça me secoue plus ...

Écrit par : val. | sept. 09, 2009

val.> oui je vois bien ce que tu veux dire! j'ai encore du travail à faire ...mais j'apprends et ça j'aime! :))

Écrit par : dine | sept. 09, 2009

je pense que vraiment le lieu y fait. et justement que le cadrage était un peu "imposé" donc toujours le même. et la proximité fisique et la façon qu'on avait aussi nous modèles coincées dans ce petit coin de mini chaise. je pense sincèrement que ça joue.
AU delà du constat que vous faîtes avec Maya de moins bien connaître le modèle. ;)

Écrit par : stevie lili | sept. 09, 2009

Oui... Je retrouve dans les commentaires ce que j'allais écrire...
Ces photos sont plus froides distantes, comme si tu n'avais pas osé vraiment t'approcher de ton modèle et que ton modèle ne s'était pas vraiment livré.

Écrit par : isa | sept. 09, 2009

Il y a du vrai là-dedans et comme la série ne fait que commencer, elle garde toutes ses promesses et déjà son talent.Bref, belle gestation qui ne demande qu'à accoucher pour la rencontre plus inconnue. Si besoin, je me reprête à l'exercice, il y a déjà une belle entaille dans cette frontière invisible qui rend difficile à la fois de livrer et de capter. Perso, je veux bien m'y engouffrer ou rester là, les deux postures révèlent chacune leurs "vérités".

Écrit par : Sylvie Gérard | sept. 09, 2009

Stevie> à voir sur la longueur alors ...

Isa> il y a très certainement de ça!!

sylvie> non je ne pense pas que ça soit nécessaire pour le moment ...moi ça me convient cette retenue due à la découverte mutuelle ...ça fit parti du jeu et je m'en conviens! :) de tt façon encore une fois merci pour les échanges et les mots et les choses que tu as fait sortir de moi ...et de toi!

Écrit par : dine | sept. 10, 2009

Le geste photographique parle-t-il "aussi" des émotions du photographe ? Il me semble qu'il parle "surtout" des émotions du photographe. On photographie les autres et en fait on se découvre soi-même.

Écrit par : Juntos | sept. 16, 2009

Écrire un commentaire